Guinée : Le FNDC envisage de poursuivre le procureur de Dixinn

Une plainte des deux membres du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) ont porté plainte contre deux officiers de police judiciaire au tribunal de première instance de Dixinn pour violation de domicile et destruction biens. Sauf qu’à deux reprises, ces officiers n’ont pas répondu.

Il s’agit du commissaire divisionnaire, Aboubacar Fabou Camara, Directeur central de la police judiciaire et Mohamed Simakan, de la Brigade de recherche et d’investigation (BRI). Ces deux officiers n’ont pas répondu à leur convocation le 24 septembre et le juge a émis un mandat d’arrêt contre eux. L’affaire était renvoyée au 1er octobre. Mais ce jour là aussi, ils ne se sont pas présentés et la décision du juge n’a pas été exécutée par le procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn.

Cette situation agace les membres du FNDC. Selon Sékou Koundouno, un des plaignants, ils vont désormais porter plainte contre le procureur pour n’avoir pas exécuté la décision du juge Charles Wright.

D’après Sékou Koundouno, le juge du TPI de Dixinn, Alphonse Charles Wright, a été surpris de la non comparution du commissaire Aboubacar Fabou Camara et du commandant Mohamed Lamine Simakan

A ce titre, a-t-il dit, les avocats ont pris acte et ont décidé que dès le début de la semaine prochaine de poser d’autres actes de droits à l’encontre du procureur Sidy Souleymane N’Diaye.

Lire aussi -   Insécurité : Deux familles attaquées par des inconnus à Labé

 « C’est inacceptable, incompréhensible et inadmissible que dans une République, qu’un procureur de la République refuse d’exécuter une décision de justice. Nos avocats comptent user de tous les moyens légaux. Si au niveau national, nous n’obtenons pas satisfaction, nous allons nous tourner vers l’international. De toutes les façons, ils ne sortiront pas de cette affaire indemne. Nous allons tout faire pour les faire condamner à l’international en les réduisant sur le territoire guinéen. Ils seront interdits de voyager à l’international. Nous avons déjà saisi toutes les ambassades et toutes les institutions diplomatiques en République de Guinée et dans la sous-région pour leur comportement », a indiqué Sékou Koundouno à Guineenews.

PARTAGE CET ARTICLE

VOUS POUVEZ LIRE AUSSI

Avatar

A PROPOS DE L'AUTEUR Kessoun

Kessoun Guinée, site d'informations générales sur la Guinée, l'Afrique et le reste du monde.

Laisser un commentaire